Le titre de cet article ne rend pas hommage au livre dont je souhaite vous parler mais la tentation était trop forte. Je vais vous parler de Spin de Robert Charles Wilson.

Le Spin, selon Wikipedia, c’est « une propriété quantique intrinsèque associée à chaque particule, caractéristique de la nature de la particule, au même titre que sa masse et sa charge électrique. »
Je vous rassure, ce n’est pas le sujet du livre.

 

Couverture Folio SFRésumé :

La vie de Tyler Dupree est inextricablement liée à celle des jumeaux Lawton, Diane et Jason. Ils étaient ensemble la nuit où la Terre a été coupée du reste de l’univers par une mystérieuse barrière opaque à l’extérieur de laquelle le temps s’écoule des millions de fois plus vite. Il ne reste donc plus que quelques décennies avant que le Soleil ne transforme la Terre en une boule de feu, exterminant ainsi l’humanité. Jason n’a alors plus qu’un but dans la vie : comprendre pourquoi et par qui la barrière a été installée.

C’est toujours étonnant, quand la SF s’ancre dans un quotidien qui pourrait être le nôtre. Ici pas de monde technico-médiéval ou de voitures volantes ou autres gadgets. Le narrateur, Tyler Dupree, est un médecin qui roule dans une vieille honda. Il est le spectateur de l’évolution de son monde confronté à une modification de son environnement avec le spin, genre de bouclier qui entoure la terre pour la protéger du soleil et ralenti son rythme de vie.

Spectateur, mais aussi acteur malgré lui car il est le meilleur ami de celui qui maitrise le mieux la situation, Jason Lawton. Il est le responsable de l’agence qui gère les questions relatives au Spin. Tyler est aussi amoureux de Diane, la soeur jumelle de Jason qui a choisit la voie religieuse et rend cet amour compliqué.

Avec un chapitrage qui fait se rejoindre le présent et le passé de Tyler, Robert Charles Wilson nous fait découvrir au fur et à mesure l’impact du spin et surtout l’idée – géniale, si vous me permettez cet enthousiasme  – que pour mieux comprendre le spin, ses origines, ses créateurs (les hypothétiques) et son devenir, il faut recréer la vie ailleurs. Et ce sera sur Mars ! Donc l’homme colonise mars et comme le temps passe plus vite hors de la protection du spin, il suffit d’une décennie pour que les « Martiens » débarquent, du moins un émissaire. Tyler et lui deviendront assez proche. Cet extraterrestre apportent avec lui les savoirs de sa planète, notamment le passage au quatrième âge. Cette évolution n’est pas obligatoire car c’est un processus externe qui ravive nos gênes, comme une mue.

Robert Charles Wilson écrit simplement. Pas de formules alambiquées ou de métaphores poétiques, parfois des discours scientifiques mais assez compréhensibles pour ne pas perdre le lecteur. Et si nous suivons les trois protagonistes de l’histoire à travers la mémoire de Tyler, il distille quelques infos sur la société et ses réactions face au spin et ses différentes étapes : les suicides de ceux qui y voient la fin du monde, la création de nouvelles religions d’abord très ouverte – profitons en avant de mourir, qui deviennent des sectes refermées sur elles-mêmes, les autoroutes qui deviennent des lieux dangereux sans pour autant tomber dans mad max, mais aussi les jeux de pouvoirs politique, la paranoïa sur les intentions martiennes…

Pas mal de questions restent en suspens. Une suite a été écrite, Axis, mais elle projette 30 ans plus loin, et on n’y retrouve pas Tyler mais un nouveau trio. Pour l’instant, j’ai d’autres livres dans ma Pile A Lire, dont « Julian » du même auteur.

Spin – Robert Charles Wilson
609 pages Editions Gallimard – Folio SF
Environ 8,50€

 

Posted by Gil

One Comment

  1. […] au 1er abord, de retrouver un roman de Robert Charles Wilson après avoir lu « Spin« . D’ailleurs le principe est quasiment le même : le narrateur, Adam Hazzard, est […]

    Répondre

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *