Comme le dit François Busnel dans son édito du Lire  de Juillet-Aout

« L’été est la période idéale pour lire ou relire »

C’est donc avec un bonne pile à lire que je suis parti en vacances. Mais les vacances sont faites aussi pour retrouver des amis.

J’ai donc eu plaisir à retrouver Robin Hobb, Alain Damasio, Jazz Meynard, Jean-Philippe Jaworsky… Et aussi faire de nouvelles connaissances, comme Romain Puertolas qui est venu avec un Fakir dans une armoire Ikea, et comme l’Inde semblait sympathique, j’y ai fait un tour avec Ian McDonald dans la maison des Derviches.

Cela a fait beaucoup de monde à voir… et à lire. Cependant, je vais commencer par le Retour de FitzChevalerie Loinvoyant dans le premier tome « Le Fou et L’assassin » de Robin Hobb.


lefouetlassassinIl y a des personnages de roman qui marquent vos lectures. Je dois dire que pour Fitz, c’était comme revoir un ami de longue date. « L’assassin Royal » m’avait emmené dans l’univers de Robin Hob pour 13 tomes avec une monté en puissance tout au long d’une lecture addictive.

Tous les ingrédients sont réunis pour repartir sur la route avec l’ancien assassin royal : l’Art et son pendant animal, le Vif, les piliers transporteurs.

Mais à la différence de la saga « L’assassin royal », nous sommes sur un récit qui s’étale sur des années. Nous retrouvons un Fitz devenu Tom Blaireau, notable de Flétribois, gérant le domaine de sa fille Ortie, membre du clan d’artiseur du roi Devoir. Il vit tranquillement avec Molly, son amour de jeunesse.

De tout ce temps passé, pas de nouvelle du Fou. Quoique ?

L’histoire commence alors que Dame Patience donne une soirée à Flétribois. Occupé par l’organisation de la fête, Fitz n’a pas le temps de donner audience à une messagère arrivée dans la journée. Il demande qu’elle soit bien accueilli et qu’il la verra le lendemain. Il ne prête pas non plus attention à un groupe de 3 personnes qu’il pense être des ménestrels embauchés pour la soirée. De ces deux erreurs découlera la mort de la messagère. De quelle terrible nouvelle était-elle porteuse pour être ainsi assassinée ?

Dans cette soirée, Molly semble très fatiguée et s’évanouie. Elle annonce à Fitz que malgré son âge, 50 ans, elle pense être enceinte. Il lui faudra deux ans pour donner naissance à Abeille, petite fille qui ne se développe pas comme devrait le faire les enfants de son âge. Et pourtant, cette petite fille est pleine de ressources que son père va devoir découvrir à la mort de Molly, 7 ans plus tard.

Fitz devra aussi jongler avec les pressions de Castlecerf qui l’appelle régulièrement pour qu’il devienne membre du cercle d’artiseur du roi Devoir.

Umbre, son maitre se trouve mourant et Fitz devra passer par les piliers pour le rejoindre d’urgence car son vieux maitre s’est fermé à l’Art et ne peut être soigné que grâce à son intervention. Le vieil assassin

Ce tome 1 de la trilogie « Le Fou et l’assasin » permet de retrouver les principaux personnages de la saga, de rappeler des événements passés (dont l’importance n’est pas évidente de suite) sans pour autant faire catalogue du passé.

Robin Hobb a su tenir son monde en rang même s’il y a une paire d’années entre la fin de « l’Assassin Royal » (2007 pour l’édition de poche) et « Le Fou et l’Assassin » (sorti en 2014). L’écriture est toujours aussi dynamique, prenante, avec ce qu’il faut pour vous mettre dans les différentes ambiances : au coin du feu avec Fitz traduisant de vieux manuscrits pour Umbre ou dans les près avec Abeille échappant de justesse à la cruauté des enfants de son âge. J’ai vraiment passé un bon moment à la lecture de ce volume. Le tome 2 est déjà dans la Pile à Lire.

 

Lien vers l’éditeur
Le fou et l’assassin sur Amazon.fr

Posted by Gil

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *