Cette consigne d’écriture d’Olivia Billington me trotait dans la tête depuis un moment. Mais il me manquait un déclic. C’est une information du jour qui me l’a donné. Au quatrième top, il sera… temps de lire la suite.

Comme le lapin d’Alice au pays des merveilles, je cours sans arrêt, je suis sans cesse en mouvement, toujours contre le temps, le nez collé à ma montre. Je n’ai pas une belle montre à gousset. J’ai une montre intelligente, connectée, qui peut me donner l’heure exacte où que je sois, biper pour me rappeler les rendez-vous, vibrer pour dire de me lever, me notifier qu’il faudrait faire un peu de pleine conscience car mon rythme cardiaque est trop élevé. 

Ma vie est minutée, le moindre espace temps doit être rempli, même mon temps de sommeil est calculé pour être le plus efficace possible. 

Ce 30 juin 2022, ma journée commence à 6H00. Mon appli Coach sportif me notifie. Je dois faire un exercice de 30mn. Puis je passe à la douche, pendant que mon smartphone lance la cafetière à distance. C’est toujours 5mn de gagnée. Je sors de la salle de bain, j’ordonne à mon assistant vocal de lancer les chaînes business sur l’écran du salon. Tout en buvant mon café, je jette un œil sur la presse numérique en faisant défiler au bout de mon doigt les gros titres. 

20mn plus tard, je monte à bord de ma Tesla pour me rendre à ma première réunion de la journée. Le GPS, connecté à mon agenda, a déjà calculé mon itinéraire et mon heure d’arrivée. Mon objectif ? lui gratter 5mn ! Ce que je réussi malgré un petit bouchon sur l’autoroute. Ma journée est rythmée par 2 visios le matin, un déjeuner rapide avec mon associé, une réunion en présentiel au siège, toujours le nez sur le téléphone, à l’affût de l’info qui bouleversera le monde. Rien de transcendant ne se passe. Il est 19H00, avec quelques collègues nous décidons de prendre un verre avant de rentrer chez nous. J’ai repéré qu’un client potentiel a ses habitudes dans un lounge pas trop loin du bureau. Joignons l’utile à l’agréable dis-je à mes collaborateurs. Pour les motiver, j’annonce que je paie la première tournée et que si le client signe, ce sera des notes de frais pour tout le monde. J’aperçois le futur client, j’engage la conversation avec lui, ma proposition le tente. On décide de conclure le deal devant des sushis. Il est 21H30, nous nous installons pour commander une farandole de sushi, maki, yakitori et autres gourmandises japonaises. Les choses s’enchaînent et rendez-vous est pris pour le lendemain, 8H00, à l’ouverture de ses bureaux pour signer l’accord. On s’octroie un dernier verre de champagne pour trinquer à notre affaire avant de partir. Je suis trop saoul pour reprendre ma voiture. Ce sera un Uber. 23:45, malgré les relances de ma montre, je ne ferai pas ma séance de yoga, je m’affale sur mon lit et je sombre dans le sommeil. 

C’est la lumière vive du soleil qui me réveille. Trop fatigué la veille, je n’ai pas pensé à ordonner à la maison de baisser les volets. Il doit être 5:30. Je grommelle et enfonce ma tête dans l’oreiller. Il me reste 30mn avant que ma montre ne fasse sonner le réveil. Je vais essayer d’en profiter et me rendors aussitôt. 

Je me réveille en sursaut. Combien de temps ai-je dormi ? Pourquoi mon réveil n’a-t-il pas sonné ? Je regarde ma montre à mon poignet. Elle affiche en clignotant 00:00. Merde, voilà qu’elle bugue le jour où il ne faut pas. Je me lève en quatrième vitesse, vais sous la douche et demande à mon assistant vocal de lancer le café, les chaînes infos, et de me donner l’heure. Pas de réponse ! Je sors  de la salle de bain, me dirige vers la cuisine, m’arrête devant la télé et commande à voix haute la chaîne business. Rien ne se passe. Et bien sûr, pas moyen de mettre la main sur la télécommande. Je vais dans l’entrée, je fouille ma veste à la recherche de mon téléphone. Lui aussi affiche le quadruple zéro clignotant. Mais c’est quoi ce cirque. Même l’horloge du four micro-onde clignote. J’appelle mon associé, je tombe directement sur son répondeur. Je m’habille en quatrième vitesse et monte dans ma Tesla. L’écran reste noir avec juste le quadruple zéro. C’est de la folie. Je vis un cauchemar ! Je retourne à l’intérieur de la maison. Je farfouille dans les tiroirs du salon et finis par trouver la télécommande de la télé. Sur toutes les chaînes, je vois la mire avec le quadruple zéro en son centre. Je vais devenir fou. Il doit y avoir une explication à tout ça. Dans le fond du garage, je retrouve mon VTT. Je sors de la propriété, et me dirige vers le centre ville. Je ne croise que des gens affolés qui demande en hurlant « Vous avez l’heure ? Est-ce que quelqu’un sait quelle heure il est ? »

J’arrive au bas de l’immeuble de ma société. Mon associé et quelques collaborateurs sont assis à même le trottoir. Il m’aperçoit. Son visage est blafard. 

– Te voilà enfin !  Je m’inquiétais, me lance-t-il en venant à ma rencontre. 

– C’est quoi tout ce cirque ? Pourquoi n’êtes vous pas à l’intérieur ? 

– Les portes sont programmées pour ne s’ouvrir qu’à partir de 7H00, on attend un technicien pour les débloquer. 

– C’est quoi cette histoire ? Pourquoi on n’a plus d’heure ? 

Je suis au bord de la crise de nerf, plus rien ne fonctionne. Soudain, un SDF passe avec dans son caddie, une vieille radio analogique qui diffuse le même message en boucle. 

« Mesdames, Messieurs, ne paniquez pas. En raison d’un problème technique lors de l’arrêt de l’horloge parlante, l’ensemble des systèmes électroniques synchronisés s’est arrêté. Le gouvernement prend en ce moment même les mesures au bon rétablissement du temps. Restez connectés sur cette fréquence pour de futurs informations. Mesdames, Messieurs, ne paniquez pas. En raison d’un problème technique… »

Mon dieu, ils ont cassé le temps !

Posted by Gil

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.